Table de mixage TASCAM, laboratoire CRESSON-ENSAG © UGA

Table de mixage (années 1970)

Un siècle d’enseignement, un demi-siècle de recherche : l’école d’architecture de Grenoble (ENSAG) est l’héritière d’une longue histoire des connaissances liées à l’architecture et à nos territoires.

L’école d’architecture de Grenoble naît en 1925, vingt ans après la fondation des toutes premières écoles régionales d'architecture. Alors implantée dans le centre de la ville, elle rejoint à la fin des années 1970 les nouveaux quartiers sud. À cette même époque, plusieurs équipes de recherches voient le jour au sein de l’école. Parmi elles, le centre de recherche sur l'espace sonore et l'environnement urbain (CRESSON) qui, à travers les phénomènes sonores, relie les données physiques de l’architecture aux données sociales des modes de vie.

Écouter la rumeur de la ville

Ce laboratoire voit son origine dans la mise en place d’une méthode de recherche innovante : ses études ont lieu in-situ, dans les rues et bâtiments où des personnes sont invitées à réagir aux ambiances sonores. Le corpus de résultats obtenu mêle ainsi enregistrements d’ambiance et entretiens. Au cœur de ces recherches : le microphone, instrument des chercheurs depuis 40 ans.
 

Quatre générations d'enregistreurs conservés au CRESSON (1972 à 2018)

D’autres appareils témoignent de l'élargissement de ces recherches au-delà des ambiances sonores (perception de la lumière, des odeurs, des mouvements d'air chauds ou froids...) et de leur imbrication avec l'enseignement.

Luxmètre Polycontrôle Chauvin-Arnoux - ENSAG © UGA
Luxmètre (années 1960 - 1970)
Machine à frapper ou à chocs - ENSAG © UGA
Machine à frapper (années 1970)